bandeau
Association Française d'Information et de Recherche sur l'Enfance Maltraitée - Antenne du Val d'Oise
vendredi 29 mars 2019 - Journée départementale de l'AFIREM
Pour contacter l'antenne départementale  
Site AFIREM national
- Les nouvelles de l'AFIREM 95 -
Prochaine journée départementale de l'AFIREM
Vendredi 29 mars 2019
Université de Cergy Pontoise ( Site des chênes 1 - Salle Simone Veil)

"Prendre soin en protection de l’enfant :
l'éthique du "care",
des pratiques aux concepts "


Le care, qu’est-ce à dire ?                               image 29/03/19

Comment traduire, sans la réduire, la richesse de sens de ce terme anglais. Le care, qui renvoie au fondement de la relation, signifie à la fois prendre soin, porter attention, avoir le souci de l’autre.

Le soin ne saurait se cantonner au seul domaine médical. Il existe plusieurs figures de soin : soin médical, soin parental, soin social.

Le care sous-tend la relation « avec et pour les autres dans des institutions justes » pour reprendre la définition de l’éthique de Paul Ricoeur.

La relation de soin se caractérise par son asymétrie, par la vulnérabilité de l’un et les compétences de l’autre. Dans cette rencontre avec l’autre, il y a aussi et toujours une rencontre avec soi, une mise à l’épreuve de soi. Dans cette relation, l’enfant, les parents ne peuvent pas être un objet de soin. Ils sont avant tout sujets. Il faut être capable de discerner la façon dont le soin est un enjeu pour chacun, sans projeter ses représentations sur les besoins et les attentes de l’autre.

Certains préconisent de remplacer l’idée du meilleur intérêt de l’enfant par celle du souci de l’enfant. « Cette notion de souci se référence à une préoccupation principale première au point que nous pourrions évoquer l’idée d’une préoccupation professionnelle primaire pour faire écho au concept de préoccupation maternelle primaire de Winnicott », Igor Technicheff.

Les tensions récurrentes entre les approches sanitaires, sociales, éducatives et judiciaires se jouent et se rejouent quotidiennement entre des institutions aux logiques différentes qui font obstacle à la communication et à la mise en place des soins. Face aux difficultés de l’enfant, chaque acteur est tenté d’attendre de l’autre une intervention idéale.


Du care aux soins :

L’AFIREM 95 propose de réfléchir ensemble sur les façons d’améliorer la prise en compte de la santé -selon la définition de l’OMS- des jeunes accueillis à l’ASE, de mieux prévenir et traiter les dommages subis, par des réponses adaptées aux formes multiples.

Quelle place les professionnels et tout particulièrement ceux du champ éducatif ont-ils à prendre dans cette relation de soin ?

Soigner l’autre, c’est aussi soigner l’institution : comment en faire une question institutionnelle ?





Programme de la journée :

8h30                 Accueil

9h-9h15           Introduction : Dominique GIRODET, pédiatre.

9h15-10h         Que signifie prendre soin ? Réflexion à partir des théories du Care
                         Marie GARREAU - Maîtresse de conférence en philosophie - Université Paris I-Panthéon-Sorbonne - ISIPS

10h-10h45       Prendre soin du nourrisson en institution.
                        Miriam RASSE- psychologue -  Association Pikler-Loczy

10h45-11h15   Pause.

11h15- 12h      Un pôle de soins institutionnels : La place du groupe de pairs au LAO ( lieu d’accueil et d’orientation de mineurs non accompagnés)
                         Jean Hughes LAMY - psychiatre -  Karim FEDJI - éducateur

12h-12h30       Intermède par l’espace Cesame - Espace dynamique d'insertion - Sauvegarde du Val d'Oise

12h30-14h       Déjeuner

14h-14h30       Présentation d’une recherche de la Sauvegarde du Val D’Oise : « Prendre Soin en Protection de l’Enfant »
                         Amélie TURLAIS -  post doctorante- Université Paris Ouest Nanterre.


14h30-15h30    Le care en Protection de l’Enfant, Prendre soin de la rencontre :
                          Table ronde animée par Alain LOMPECH  journaliste 
                                - Brigitte DESSUTTER, éducatrice.
                                - Claude GERNEZ, pédopsychiatre.
                                - Camille SIMON-KOLLER, Juge des Enfants, TGI de Pontoise.
                                - Fatima BOUHCINE, assistante familiale, SAF, Sauvegarde du val d'Oise.


15h30-16h30   Qui prend soin de l’institution ?
                         Stéphanie ALEXANDRE - Inspectrice de l'Aide Sociale à l'Enfance  du Val de marne
                         Annette GLOWCKI -  Présidente de l’Afirem.

16h30              Conclusion
                         Danièle ASENSI - Pédiatre, AFIREM 95












                

SOUTENEZ nos actions en adhérant à l'AFIREM !

         bulletin adhésion





Les mardis de l'AFIREM
à Pontoise









logo ONED


SOUTENEZ nos actions en adhérant à l'AFIREM !
 

 Nos objectifs et notre rôle :


site réalisé avec le logiciel libre KompoZer
kompozer